Burkina – Nouveau gouvernement : des départs de poids lourds et des arrivées surprises

Date: 24, janvier 2019Envoyer un commentaire

Les départs de Simon Compaoré, Clément Sawadogo et de Hadizatou Rosine Coulibaly, l’arrivée de Chrérif Sy ou la longévité du ministre René Bagoro, font partie des surprises du nouveau gouvernement, rendu publique jeudi.

Le nouveau gouvernement est marqué par le départ de Simon Compaoré (Sécurité puis ministre d’Etat auprès de la présidence) et président par intérim du parti au pouvoir et de celui de Clément P. Sawadogo (Fonction publique puis Sécurité), un autre cacique du camp présidentiel.

Décriés pour leur supposée incapacité à contrer les attaques terroristes quand ils ont occupé alternativement le portefeuille de la Sécurité, ces renards politiques consacreront sûrement leurs énergies à la campagne électorale de 2020 aux côtés du président Roch Kaboré.

La Sécurité échoit désormais au nouvel arrivant Ousseini Compaoré.

La ministre de l’Economie Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, chantre de la gestion rationnelle des ressources publiques, laisse derrière elle, des agents démotivés par la réduction sensible du Fonds commun (primes) et par une partie de l’opinion qui juge les nouvelles taxes décidées en décembre dernier, inappropriées au regard de la morosité économique.

Lassané Kaboré remplace Mme Coulibaly.

Dans le gouvernement de Christophe Dabiré, on note également le départ du ministre de la Jeunesse Smaïla Ouédraogo, après un passage houleux à la Santé, notamment le triste feuilleton de la Centrale d’achat des médicaments essentiellement génériques (CAMEG).

Exit aussi le ministre de la Santé Nicolas Méda (remplacé par Léonie Claudine Lougué/Sorgho), le ministre de l’Agriculture Jacob Ouédraogo (avec pour successeur Salif Ouédraogo), le secrétaire d’Etat chargé de la Décentralisation Alfred Gouba remplacé par Madiara Sagnon/Tou avec le titre de ministre délégué et la secrétaire d’Etat chargée des Affaires sociales Yvettes Dembélé dont le poste a été supprimé.

La grosse surprise est la prise du portefeuille de la Défense par le Haut représentant du président du Faso, Chérif Sy, remplaçant Jean Claude Bouda.

Le fils du Général Baba Sy, ancien journaliste et ancien président du Parlement durant la Transition (nov. 2014- déc. 2015), aura lourd sur les épaules, au regard de la multiplication et de l’expansion des attaques terroristes.

Le maintien de René Bessolo Bagoro (Justice), l’unique ministre de la Transition encore en poste, retient l’attention au moment où la grave crise qui secoue la Garde de sécurité pénitentiaire perdure.

M.Bagoro abandonne désormais le volet Promotion des Droits humains et de la Promotion civique à Maminata Ouattara/Ouattara.

En résumé, l’on note dix départs y compris l’ex Premier ministre Paul Kaba Thiéba, huit arrivés, la présence de sept femmes (dont trois ministres déléguées) dans ce gouvernement de 34 membres (y compris le PM Dabiré et le secrétaire général du gouvernement Stéphane Sanou-maintenu-).

Le précédent gouvernement était composé de 35 ministres.

Agence d’Information du Burkina

Tilado Apollinaire ABGA

Auteur de l’article : Mahamadi Ouedraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *